Une incorrigible passion | Aimer encore et toujours | Pauline et moi
Camille la jonquille
 | Écrire la mouvance de mes jours
 Les sœurs du cap |
 Juliette et Roméo | La promeneuse du cap | Souvenirs d’amour
Ulysse et Pénélope | L’Angélus de mon voisin sonne l’heure de l’amour
Les mots de mon père | L'actrice | Cap-au-renard | Portal en chansons
L’enchantée | Jeanne Janvier | Où en est le miroir?

Oeuvres de Jacques Hébert : Une chaise longue en enfer  | Il fera aussi clair


La mouvance de mes jours

La mouvance de mes joursDans La mouvance de mes jours, l’auteure de la trilogie gaspésienne « Cap-au-Renard », « La promeneuse du Cap » et « Les sœurs du Cap » nous tend la main pour nous guider sur les sentiers qui ont été les siens, sa relation privilégiée avec son père écrivain, sa sœur jumelle en allée, ses amitiés les plus touchantes, ses émerveillements, ses froids à l’âme, ses joies. Elle raconte son enfance, ses voyages, ses lectures, la naissance du personnage de Jeanne Janvier, ses chansons, son métier de comédienne au petit écran et au cinéma, son attachement à tout ce qui fait la beauté des jours : une phrase, un regard, une plume d’oiseau qui se pose près d’elle.

Louise Portal l’artiste, Louise Portal l’amoureuse, Louise Portal la femme blessée ou heureuse, Louise Portal en toute intimité, son Écrire comme un moment privilégié qu’elle offre à son public aimé, comme dans un jour couchant invitant à toutes les confidences, les mots qui se disent, le regard tourné vers des feuillages verdoyants ou vers les horizons de l’océan, un ange qui surveille la scène pour que jamais elle ne s’oublie.

Pourquoi Écrire?

Pour ne pas mourir.
Sans avoir pris naissance
en moi par la parole. Écrire.
Raconter les méandres
de ma pensée,
les épanchements de mon
coeur, la mouvance
de mes jours.
En toute simplicité
et une certaine vulnérabilité.
Dire comme chanter
les élans de l’âme qui cherche
à s’exprimer.

Écrire m’aura ouvert
cette fenêtre sur la création
qui a donné un sens à ma vie.

Les maisons d’en face
se reflètent sur les eaux
du canal à peine agité
d’un frisson.
Un pigeon se pose à la fenêtre
en y laissant une plume.
Blanche. […]

Écrire… pour se souvenir.


Éditions Trois-Pistoles 2014