Une incorrigible passion | Aimer encore et toujours | Pauline et moi
Camille la jonquille
 | Écrire la mouvance de mes jours
 Les sœurs du cap |
 Juliette et Roméo | La promeneuse du cap | Souvenirs d’amour
Ulysse et Pénélope | L’Angélus de mon voisin sonne l’heure de l’amour
Les mots de mon père | L'actrice | Cap-au-renard | Portal en chansons
L’enchantée | Jeanne Janvier | Où en est le miroir?

Oeuvres de Jacques Hébert : Une chaise longue en enfer  | Il fera aussi clair


Cap-au-RenardCap-au-Renard

Dans un petit village de la Haute-Gaspésie, une maison abandonnée suscite récits et légendes. On parle d'une histoire d'amour qui a mal tourné. Jocelyn le mécanicien aimait trop la bouteille et plus encore sa fille, Mélodie qui, elle, n'a pu accepter le départ de Michel, l'artiste de la Chapelle. On chuchote aussi que Murielle, la mère, était une barmaid qui avait la fugue dans l'âme. Et qu'il faudra encore beaucoup d'amour pour que vienne le pardon.
Est-ce ainsi que naissent les fantômes?
Voici une superbe chronique villageoise où montent les rumeurs du vent et de la mer pendant que rôde le renard.

« Que faire à seize ans, quand on est sûre d'être souillée, perdue à jamais, damnée? Quand on regarde le ciel et que toutes les étoiles sont éteintes? Après tant de prières à genoux pour faire revenir sa mère et que l'interminable lamentation se perd dans le vent salin?
Que faire quand un père malheureux vient coucher sa peine sur le corps endormi de sa fille et qu'il reste sourd aux cris étouffés de la nuit? »

Lire un extrait

Éditions Hurtubise inc. 2002